Dominique Perrault Architecture

chargement

2007   |   2015

Rénovation et réaménagement des tours du pont de sèvres

Boulogne-Billancourt, France

Entretien de Dominique Perrault avec Patrice de Moncan, les éditions du Mécène
Juillet 2015

« Les Tours du Pont de Sèvres, rebaptisées Citylights après avoir été entièrement restructurées, avaient été édifiées en 1975 par les architectes Badani et Roux-Dorlut. Elles portaient en elles toute la modernité architecturale de cette époque, avec de la hauteur et de la densité, mais elles se dressaient au milieu d’un territoire urbain qui n’existait pas encore. Nous avons fait en sorte que cet « isolement » n’en soit plus un, mais devienne une véritable valeur, sur le plan économique et social, mais aussi sur le plan urbain. En conséquence, le projet de rénovation, de restructuration ou encore de révélation, est d’évidence. 
Ces tours sont aujourd’hui très bien desservis par les transports en commun : le métro au pied de l’immeuble, mais aussi le réseau du Grand Paris dont toutes les gares vont être reliées aux Tours du Pont de Sèvres. Elles se retrouvent aujourd’hui au cœur de la cité et font partie du dispositif de développement de Paris vers le Grand Paris. Tous ces éléments ont un enjeu territorial, évidemment, mais aussi une incidence sur la morphologie des bâtiments et leur mutation.

À l’origine, ces tours avaient une relation « célibataire » avec leur environnement. Elles sont aujourd’hui entièrement et organiquement en liens, grâce à l’ensemble des tracés piétonniers dessinés pour les traverser vers le nouveau quartier du Trapèze où les immeubles de bureaux et d’habitation neufs ou réhabilités ont investi la friche des anciennes usines Renault. 
Nous avons donc imaginé des espaces pour ouvrir le projet vers l’extérieur : le grand parvis devant les tours, les différents passages sur les côtés ou encore les jardins. Nous avons ancré ce projet, au sens physique du terme. Les 5 000 m² imaginés au rez-de-chaussée connectent les tours à leur environnement et leur offrent des « racines » qui se nourrissent de l’urbanité, de la ville. Les dispositifs d’accueil, de promenade, et de “vivre ensemble” cherchent à créer de nouveaux espaces de travail en harmonie avec notre monde.

Il y a une véritable logique contemporaine, une réalité efficiente à réhabiliter des grands ensembles architecturaux car ils possèdent des qualités indéniables de design et de géométrie. Le plan en hexagone, par exemple, avec ses noyaux centraux qui desservent les plateaux de bureaux, offre des vues à 360 degrés sur Paris et l’ouest parisien. La totalité des plans de travail est en premier jour, et les open space sont resserrés, avec des champs de vision limités qui ne dévoilent jamais plus d’une douzaine de personnes travaillant à la fois. Ces architectures présentent de plus une densité difficilement permise aujourd’hui. Notre travail est donc un travail de révélation.

Ces bâtiments, avec leurs formes prismatiques fonctionnent parfaitement comme capteurs de lumière. Comme des instruments d’optique, ils suppriment l’opposition traditionnelle de la face nord et de la face sud. La lumière circule absolument partout, et quel que soit le point cardinal d’un bureau, il bénéficiera toujours du soleil grâce aux effets de réflexion des façades cristallisées... Cet ensemble urbain forme une proue qui marque l’entrée de ville de Boulogne, entrée visible par tous en descendant de l’autoroute par la colline de Meudon. 

Avec la réhabilitation de ces tours, tout en ayant profondément respecté le patrimoine qui nous a été légué, nous avons mis en place un nouveau mode d’organisation, respecté les normes actuelles et atteint les nouvelles performances de développement durable. 

Choisi par la maîtrise d’ouvrage, le nom « Citylights » traduit parfaitement le côté chatoyant imputable au jeu des « bracelets » dont l’éclairage nocturne accentuera encore les miroitements, mais aussi la lumière qui règne à tous les niveaux à l’intérieur de l’immeuble, sur les postes de travail comme dans le campus ouvert sur la ville, ou dans les lieux de restauration et l’auditorium. Citylights est une tour lumineuse, qui marque l’entrée de la ville et à laquelle elle est désormais amarrée."


Retrouvez toutes les informations concernant Citylights sur le site internet :

www.citylights-boulogne.com

Visionnez le film de Citylights
maître d’ouvrage,  promoteur SAS des Tours du Pont de Sèvres

promoteur BNP Paris Immobilier - Promotion Immobilier d’entreprise

maître d’oeuvre Dominique Perrault Architecture, Paris
bureaux d’études EGIS Bâtiments (structure, fluide), EPPAG (façade), AVLS (acousticien), AADT (sécurité), Socotec (contrôle),

situation 204, rond point du pont de Sèvres, Boulogne-Billancourt
surface du site 20 000 m²
surface construite 85 000 m²

début des études janvier 2008
début des travaux janvier 2013

durée prévisionnelle des travaux 24 mois

programme
Réhabilitation lourde et extension des Tours du Pont de Sèvres :
• démolition et reconstruction du socle
• aménagement du hall et des espaces d’accueil, d’un auditorium
• remplacement des façades
• restructuration de tous les niveaux

démarche environnementale
IGH HQE / BBC / BREEAM
La réflexion environnementale est menée sur différents points :
• enveloppe performante
• utilisation d’énergies urbaine
• gestion éco-responsable de l’eau
• espaces verts développés
• accessibilité simplifiée
Rénovation et réaménagement des tours du pont de sèvres